Chamonix___avril_2009_012

Oui, oui, la semaine dernière donc… et j’ai tout raté ! Car moi, ma semaine, je l’ai passée en vacances, à Chamonix, au Club Med. Pas très DD, le Club Med, j’aurais dû m’en douter : buffet à volonté (la porte ouverte au gâchis), pas de tri sélectif (en tout cas pas dans les chambres), serviettes de toilette changées tous les jours, lumière allumée par le « service couverture » pour vous accueillir quand vous rentrerez de dîner (mais combien de temps après l’allumage des lumières rentrerez-vous, hein ?). Mon écolo-conscience en a pris un coup. J’ai fait ce que j’ai pu pour lutter, instaurant notamment ma propre poubelle du tri que j’ai emportée en fin de séjour pour la recycler moi-même (à la grande joie de mon cher et
tendre !).

Bref, la semaine du développement durable, vous, vous l’avez probablement suivie grâce aux médias (peut-être même que vous y avez participé activement ?) mais moi, j’ai besoin de me rattraper. Alors je prolonge l’événement cette semaine pour vous, chers lecteurs et lectrices ! Pour commencer, je vous offre une petite sélection de bonnes nouvelles vertes que j’ai apprises ces derniers temps. Et dans quelques jours, je vous donnerai quelques idées de bonnes résolutions écologiques à prendre car le mieux, c’est encore d’agir.

Michelle, ma nouvelle copine américaine, est à la hauteur de mes attentes écologiques : elle vient de créer un potager bio à la Maison Blanche (cliquez ici pour le reportage de NBC) ! Plus de 60 ans après le « potager de la victoire » planté en 1943 par Eléonore Roosevelt, la création de ce potager représente une autre victoire mais pour les associations de défense de l’agriculture bio cette fois (comme le White House Organic Farm Project), qui militent pour ce projet depuis de longs mois Avec ses 55 variétés de légumes, ses herbes aromatiques, ses baies rouges et ses 2 ruches, cette parcelle, visible des passants, nourrira les habitants de la Maison Blanche et fournira aussi une soupe populaire locale. Michelle Obama souhaite que ce potager soit un moyen d’éduquer les enfants, et à travers eux, la nation toute entière, à une alimentation saine, basée sur des produits frais et locaux.

La bonne nouvelle écologique locale qui m’attendait à mon retour de vacances, c’est que, à partir du 31 mars 2009, les poubelles vertes du Grand Lyon (une communauté urbaine qui regroupe 57 communes et plus de 1 300 000 habitants) seront ramassées deux fois par semaine (mardi et vendredi) au lieu d’une seule. Plus besoin de stocker nos déchets recyclables plusieurs jours dans l’appart tellement la poubelle verte de l’immeuble débordait. Si un deuxième jour de ramassage est nécessaire, c’est que mes concitoyens lyonnais ont le souci de recycler. Je trouve ça positif. Ce qui serait encore plus positif, c’est que nous arrivions tous à réduire encore nos déchets, recyclables ou pas. J’y reviendrai plus tard.

Enfin, voici une nouvelle qui allie gastronomie et écologie, ce qui ne peut que réjouir la gourmande que je suis. Le chef Armand Arnal, ancien élève de Ducasse, vient d’obtenir sa première étoile au Guide Michelin pour son resto bio, La Chassagnette, situé en pleine Camargue. Vous avez peut-être lu dans un de mes précédents billets que je ne suis pas toujours d’accord avec le guide Michelin : ce n’est donc pas tant l’étoile que m’intéresse que la reconnaissance que son attribution implique. Cuisinant avec imagination les fruits et légumes de son jardin bio et n’utilisant que des produits locaux, Armand Arnal est en effet dans la stricte logique du développement durable. Je ne suis pas encore allée goûter sa cuisine mais, depuis que j’en ai entendu parler, j’en rêve. Je rêve aussi de découvrir le resto bio de la naturopathe Laurence Salomon à Annecy, Nature et Saveur. De biens belles virées gastronomiques en perspective (Gilbert, c’est quand tu veux !).

Restaurant La Chassagnette
Le Sambuc - 13200 Arles
04 90 97 26 96
fermé le mardi et mercredi