10_ans_Rom_e___avril_2009_020

Suite à mon billet de la semaine dernière je devais vous parler de bonnes résolutions à prendre concernant le développement durable mais mon billet ne      « sort » pas alors voici un sujet beaucoup plus festif et léger : le goûter d’anniversaire des 10 ans de ma nièce Romée.

Chaque année, invariablement, je fais à mes grandes nièces un fondant au chocolat pour leur anniversaire. Cela fait plus de 15 ans que je fais le même fondant, à la famille, aux amis, et j’ai toujours eu beaucoup de succès avec. Et puis cette année, il y a quelques mois, Romée m’a avoué qu’elle avait du mal à le digérer. Sur le coup, j’ai été un peu vexée par cette annonce, mon fondant me paraissant un des moins lourds que je connaisse, mais, à la réflexion, je me suis réjouie de son honnêteté. Je me suis dit que c’était l’occasion de me renouveler et j’ai donc commencé à réfléchir à un gâteau plus léger mais toujours festif.

J’avais donc accepté l’idée de renoncer à mon fondant mais pas celle de renoncer au chocolat, ingrédient essentiel des gâteaux d’anniversaire d’enfant s’il en est. Et je me souvenais bien d’avoir vu passer à plusieurs reprises sur la blogosphère un gâteau fort en chocolat mais ne contenant ni beurre, ni sucre. Je tenais ma recette !

10_ans_Rom_e___avril_2009_016

Je vous livre ici la recette telle que je l’ai trouvée sur le site de Cléa. J’ai pour ma part doublé les ingrédients car nous étions nombreux à table. J’ai également prolongé le temps de cuisson, d’autant que mon four ne se règle qu’à 150°C (et non 160°, comme l’indique la recette). Je ne suis pas sûre que les 7 (oui, 5 + 2 par sécurité !) minutes que j’ai ajoutées aux 15 initiales aient été toutes nécessaires car mon gâteau n’était pas à proprement parler mousseux (comme son nom indique qu’il devrait l’être). Mais il était fondant, très digeste (évidemment) et fort en chocolat. Il semble avoir bien plu, aux petits comme aux grands.

Gâteau mousseux au chocolat de Laurence Salomon (Laurence Salomon est une chef naturopathe dont j’ai déjà parlé ici et ).

Pour 4-5 personnes

100g de chocolat noir de couverture (j’ai simplement pris du Nestlé Dessert, comme à mon habitude)
80ml de lait d’amande* (j’ai pris du lait de riz et n’ai pas modifié les doses de confiture)
2 oeufs
1 c.s. bombée de purée d’amandes blanches (je n’avais que de la purée d’amandes complètes)
1 c.s. rase de farine T80
3 c.c. de confiture d’abricot

* Préchauffez le four à 160°C.
* Cassez le chocolat dans une casserole, ajoutez le lait. Laissez fondre à feu très doux.
* Hors du feu, ajoutez les jaunes d’œuf, la purée d’amande, la farine et la confiture. Mélangez bien.
* Battez les blancs en neige souple et incorporez-les délicatement au mélange.
* Versez la préparation dans un moule à cake (pas trop large : 20 cm de diamètre max.). Pensez à mettre du papier cuisson pour faciliter le démoulage, ou huilez le moule).
* Enfournez pour 15 min, pas plus. Mettez le gâteau immédiatement au frais, sur le rebord d’une fenêtre par exemple. Servez bien frais.

*Si vous choisissez un autre lait, faites attention : le lait d’amande est naturellement doux et il est généralement sucré. Si vous le remplacez, il faudra tenir compte de cette donnée et ajouter un peu de sucre ou de confiture pour compenser.

J’ai accompagné le gâteau de Laurence Salomon de cupcakes pour l’ « étoffer » mais aussi, et surtout, pour le plaisir visuel qu’ils représentent . Et puis, à force d’en entendre parler, j’avais envie de céder à la mode et de voir par moi-même ce que ça donnait. Je crois que mes cupcakes ont fait leur petit effet et, en tout cas, ils ont fait parler d’eux. Que ce soit par leurs jolies caissettes en silicone (recyclables, donc), leur look un peu américain (d’aucuns ont cru que je les avais achetés – compliment suprême ou insulte ?) ou leur glaçage rosé.

Si vous êtes passé(e) à côté du phénomène cupcakes, sachez que ce sont de petits gâteaux cuits à l'origine dans des moules en forme de tasse (cup). Ils font partie de la culture anglo-saxonne, notamment aux Etats-Unis où les mamans les confectionnent pour les anniversaires de leurs enfants. Pourquoi tant de bruit autour d'un petit gâteau ? Parce que les variations de glaçage et de décoration sont infinies et les rendent irrésistiblement attirants… et parce que les héroïnes de « Sex and the City » en ont savouré devant la – maintenant hyper famous – Magnolia Bakery à New York.

Je n’avais jamais spécialement craqué pour eux lorsque je vivais aux Etats-Unis. Et pour cause, la base de la recette se rapproche du quatre-quarts (une bonne base, donc, mais rien de très original) et le glaçage, quoique faisant toujours son effet, est généralement très riche. J’ai parcouru le web et mes « archives » et ai sélectionné pour vous une pâte pas trop beurrée (contrairement à celles proposées par Pascale) et un glaçage traditionnel, donc beurré ET sucré mais inratable et savoureusement décadent.

10_ans_Rom_e___avril_2009_012

Cupcakes vanille (recette adaptée de celle proposée par Clotilde Dusoulier dans le « Elle à table » de juillet-août 2008)

Pour 12 à 15 cupcakes

150g de sucre
1 c.c. d’extrait naturel de vanille
2 œufs
4 c.s. d’huile végétale
5Og de beurre demi-sel fondu (j’ai mis du beurre non-salé et ai rajouté une pincée de sel)
150g de farine
1/2 sachet de levure chimique
15g de fécule de maïs
125ml de lait (j’ai utilisé du lait de riz, comme pour le gâteau)

* Préchauffez le four à 180°C et chemisez des moules à muffins de collerettes en papier. (Pour ma part, avec mes moules individuels en silicone colorée, je n’ai pas eu à utiliser de caissettes en papier : plus écolo ! J’avais juste huilé mes moules au pinceau afin que les cupcakes se démoulent bien.)
* Fouettez le sucre, la vanille et les œufs (au batteur électrique ou à la main). Ajoutez l’huile et le beurre et fouettez à nouveau.
* Ajoutez la moitié des ingrédients secs (farine, levure, fécule) et la moitié du lait au mélange précédent et incorporez-les rapidement. Ajoutez le reste du lait et des ingrédients secs et mélangez sans excès.
* Remplissez les moules au deux tiers et enfournez 20 min. Laissez refroidir complètement sur une grille avant de les décorer de glaçage.

Glaçage rose à la grenadine (adapté du « Version Femina » du 6 juillet 2008)

Pour une quinzaine de cupcakes

100g de beurre mou
100g de sucre glace
2 c.s. de sirop de grenadine ou de fraise
1 goutte de colorant alimentaire rose

* Mélangez le beurre et le sucre glace. Ajoutez le sirop et/ou le colorant jusqu’à obtention de la couleur désirée (le sirop, c'est pour le goût mais c’est le colorant qui vous permettra d’obtenir une crème vraiment rosée).
* Une fois que les cupcakes ont refroidi, remplissez une poche à douille (ou, à défaut, un sac congélation) munie d’un embout cannelé avec la crème au beurre.
* Décorez le dessus des gâteaux en formant une spirale. Décorez le glaçage avec des vermicelles colorés, des copeaux de chocolat, des Smarties ou toute autre décoration ludique.

Pour des cupcakes plus originaux, voici une recette de cupcakes aux carottes avec un glaçage au cream cheese et aux noix.

Si vous habitez Paris, vous avez deux boutiques de cupcakes à votre disposition : Cupcakes (qui a aussi son corner aux Galeries Lafayette Gourmet Haussmann) et Berko. Pour une critique comparative, cliquez ici.

10_ans_Rom_e___avril_2009_008