Dr_me___fin_juin_2009_073

Ca peut paraître dérisoire, une goutte d’eau dans la mer. Mais, éternelle optimiste, j’y crois, comme je crois à tous les petits gestes du quotidien, d’autant plus si on est des milliers à les faire, bien évidemment. Cette semaine, je suis donc passée aux stylos rechargeables.

Fille de l’écrit, je suis tributaire de mon ordinateur autant que de mes cahiers et autres listes papier. Les stylos sont partout dans la maison et j’ai toujours du mal à les jeter, autant par nécessité d’en avoir toujours à disposition que par peine de voir ma poubelle se gonfler encore (même de si peu). L’autre jour, alors que quatre stylos noirs m’avaient lâchée, j’ai décidé que ce n’était plus possible : je ne jetterai plus de stylos.

Information prise auprès de ma papeterie, ce n’est pas forcément économique d'acheter des stylos rechargeables : la recharge est parfois plus coûteuse que le stylo lui-même et puis, le stylo est déjà recyclé, me dit la papetière, ça devrait suffire. A moi, non, je veux aller plus loin. Retour aux bonnes vieilles cartouches donc mais pour des stylos à bille, cette fois.

Si c’est le papier qui représente la majorité des déchets de bureau (80%), d’autres fournitures ont également un impact sur l’environnement. C’est d’abord leur fabrication qui génère de la consommation d’énergie et de la pollution. C’est ensuite leur gestion déraisonnée qui engendre une consommation excessive. Alors, trois mots d’ordre quand vous achetez des fournitures : durable, rechargeable et recyclable.

Généralement les stylos sont fabriqués à base de PVC, l’encre pouvant contenir des solvants et des métaux lourds pour la couleur. Mais il existe des alternatives rechargeables faites de matériaux recyclés. C’est notamment le cas de la gamme Begreen de Pilot (que je n’ai pas trouvé chez mon papetier) certifiée ISO 14021. C’est aussi le cas de la gamme Recycology de Pentel, qui propose des stylos fabriqués à partir de plus de 50% de matériaux recyclés. Moi, j’ai acheté le Frixion Ball de Pilot (3,15 euros avec 3 recharges à 6,90 euros), effaçable, qui s’avère ne pas être spécialement issu de produits recyclés, contrairement à ce que m’a dit la papetière. On n’est jamais assez vigilant…

Voici d’autres pistes pour rester écolo au bureau :
- utilisez du papier recyclé et recyclez le papier en utilisant une poubelle dédiée à cet effet. Vous pouvez aussi broyer le papier et l'utiliser comme matériau de rembourrage pour l'expédition de produits fragiles,
- utilisez vos vieux documents comme brouillon,
- imprimez et photocopiez recto-verso, et ne le faites que si c’est indispensable,
- privilégiez la fonction « brouillon » lors de vos impressions afin de réduire l’utilisation d’encre,
- rechargez vos cartouches d’imprimante ou recyclez-les. Pour en savoir plus sur les cartouches rechargeables, lisez cet article très complet d’Ecoconso.

A l’approche de la rentrée des classes (non, je plaisante, vous avez encore quelques semaines !), privilégiez les produits sans emballage et pensez cahiers et feuilles en papier recyclé, crayons de couleur en bois non teinté et non verni, colle et feutres à base d’eau, etc. Et, avant tout achat, posez-vous la question de savoir si vous, ou votre enfant, a vraiment besoin de cette fourniture.

Et vous, qu'avez-vous fait pour la planète cette semaine ?