Earth_Day_2010_001_1

Dernier jour de mars, déjà. Un mois que j’ai aussi peu vu passer que celui de février. Un mois où je vous avais promis de cuisiner mon troisième légume racine, après le panais et le topinambour. Pour être honnête, avec les jours qui rallongent, le temps qui se radoucit, je n’avais plus très envie de manger ce type de légumes, même si mes courgettes, tomates et aubergines adorées ne sont pas encore de saison. Pour la science, et pour ce blog, je me suis donc forcée !

J’aurais aimé tester les crosnes ou le manioc, mais impossible d’en trouver par les voies habituelles (magasin bio, marché ou Halles de Lyon). Ça m’apprendra à vouloir des légumes racines si tard dans la saison (je ne parle pas du manioc qui vient d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Asie). J’aurais aussi pu tester le céleri-rave (dont j’avoue, un peu honteusement, que je ne l’ai jamais cuisiné), comme Flo, de Makanai (ma découverte de blog culinaire préférée ce trimestre) qui l’associe à la pomme de terre pour en faire d’excellentes purées. Ou encore le navet, que je n’affectionne que dans les couscous et que j’aimerais bien apprécier autrement.

J’aurais pu tester ces légumes faciles à trouver localement mais la sweet tooth que je suis avait envie de se pencher sur les patates douces (pas très locavore, mais on a aussi droit à des exceptions de temps en temps, non ?). Et notamment sur le flan de patates douces que j’avais repéré dans le livre de Laurence Salomon sur les légumes racines, à l’occasion de mon challenge #2.

Je n’irai pas par quatre chemins : je n’ai pas du tout aimé ce flan qui mélange patates douces, lait de soja, œufs, dattes et gingembre. Est-ce parce que j’avais augmenté un peu la quantité de patates douces ? (on ne se refait pas : je ne voulais pas gâcher…) Ou remplacer la cuillère à soupe de purée de cajou par de la purée d’amande ? Toujours est-il que j’ai trouvé ce flan écœurant de douceur. Mon amie Carole n’a pas aimé non plus, mon fils et ma maman semblent avoir apprécié, eux. Les avis sont donc partagés mais, en toute honnêteté intellectuelle et culinaire, je ne peux pas vous livrer une recette qui m’a déplu. Je me ferai toutefois un plaisir de vous la communiquer sur votre demande (vous pouvez également la trouver page 106 du livre de Laurence Salomon).

Je termine donc ce triptyque de recettes par un bide, comme en janvier. Cet échec me motive en fait d’autant plus à recommencer ce challenge la saison prochaine, d’une part pour retravailler la patate douce (que je souhaiterais un jour arriver à ne pas trouver écoeurante, même en simple purée) et d’autre part pour tester tous les légumes racines que je connais encore mal. Vos recettes et idées sont les bienvenues, bien entendu !

Pour me faire pardonner de ce billet sans recette, voici un lien très utile vers une belle affiche des fruits et légumes de saison. Je la dédie tout particulièrement à Claire. ;-)

Racines - Du Raifort au navet du Pardailhan
Laurence SALOMON
Editions La Plage, 2009 - 19,90 euros