DSC02062

Il y a 15 jours, Flo, de Makanai, nous a parlé du coup de foudre qu'elle a eu pour un blog américain : Golubka (« colombe », en russe). C'est ainsi que j'ai découvert les créations végétariennes de A., maman de M., qui prend les photos du blog, et de Paloma, qui a grandi aux « green smoothies ». Cette découverte m'a trotté dans la tête tout au long de ces derniers jours, quand je faisais mes courses sur le marché notamment. Moi, qui malgré mon amour des légumes, ai du mal à manger beaucoup de crudités, j'ai vu en ces « green smoothies » une solution pratique et rapide pour remédier à ce problème, particulièrement avec l'arrivée de l'hiver. Ces smoothies s'inscrivent aussi dans la tendance de l'alimentation vivante, qui privilégie les aliments crus et, de manière générale, "les aliments qui favorisent la vie en respectant les besoins du corps humain. 

Ce matin, au marché de mon quartier, je me suis donc mise en quête de ce qui allait constituer mon premier smoothie végétal. Mon producteur de Courzieu n'ayant plus de feuilles d'épinard, je me suis rabattue sur des feuilles de blettes... un légume que j'ai toujours détesté mais auquel j'ai décidé de redonner sa chance à cause de la magnifique couleur vert foncé de ses feuilles (par ailleurs riches en vitamine A et en calcium). J'ai complété avec de petits concombres et des bananes (pas de Courzieu, hein ?...).

Le conseil de A. ne m'avait pas échappé : si sa fille ingurgite tant de smoothies verts, c'est parce que A. a su savamment les doser initialement afin que le goût des légumes ne soit pas prédominant. La proportion de légumes pourra être augmentée avec le temps. Des légumes, OK, mais sous camouflage ! Forte de cette leçon, j'ai procédé au dosage ci-dessous avec mon petit testeur du samedi midi (3 ans ¼). Je ne vais pas vous mentir : mon testeur a moyennent apprécié cette nouveauté, même s'il l'avait initialement perçue comme un dessert ! Peut-être avait-il trop grignoté de concombre (pas une mauvaise chose, donc) pour patienter pendant les préparatifs. Il m'a cependant donné une idée : servir ce smoothie un peu épais, comme une soupe froide à manger à la cuillère. Une variante aux veloutés d'hiver, à servir aux copines, pourquoi pas ?, en verrines, au déjeuner. Les copines qui, comme moi, devraient apprécier de faire le plein de vitamines et fibres en un seul verre de vert, savoureux et mousseux ! 

Ce smoothie vert n'a pas de recette type : composez-le au gré de votre inspiration et des produits du marché (de préférence locaux et de saison, évidemment). Il en va de même pour les proportions : c'est comme bon vous semble, tout en gardant à l'esprit le conseil de A. sur le rapport légumes/fruits, particulièrement si le smoothie est destiné à un enfant. A. recommande d'utiliser comme base du smoothie une banane mûre (j'ai compté ½) et un petit verre d'eau par personne et d'ajouter les légumes et les fruits que l'on souhaite (légumes à feuilles vertes ou autres, pommes, mangues, raisins, kiwis, fruits des bois). 

Smoothie vert

Pour 2 personnes

* 1 banane mûre coupée en morceaux

* 1 belle feuille de blette lavée et découpée grossièrement

* 1 morceau de concombre coupé en tranches (avec la peau, s'il est bio)

* 1 verre d'eau

Versez tous les ingrédients dans le blender. Mixez : c'est prêt !

NB1 : Pour lire directement les conseils de A. sur la préparation des "green smoothies", cliquez ici.

NB2 : Pendant que j'étais chez Makanai, j'y ai trouvé un billet sur la poudre à leverIl fournit toutes les infos que je recherchais et que j'aurais adoré vous donner, y compris une recette de poudre à lever maison, sans phosphates. Plus de petits sachets roses pour moi, merci !

NB3 : Canal + diffuse actuellement « Julie and Julia ». Si vous voulez en savoir un peu plus sur Julia Child, prêtresse culinaire américaine fabuleusement incarnée par Meryl Streep, vous pouvez lire ici le billet que j'ai rédigé à l'occasion de la sortie du film en France, l'an dernier.  

NB4 : Vous pouvez aussi retrouver mon smoothie de printemps.