IMGP2279

Etant toujours à la recherche de nouvelles lectures culinaires, j’ai acheté l’autre jour en kiosque «Gourmande», un magazine plutôt récent (puisqu’il en est à son 7ème numéro). Je ne suis plus trop sûre de ce qui a pu me pousser à choisir celui-là plutôt qu’un autre. Probablement l’accroche (« + de 50 idées de Sophie pour bien commencer l’année ») et une certaine curiosité à découvrir un magazine créé par un personnage féminin du monde culinaire.

 Car la Sophie en question, c’est Sophie Dudemaine, surtout connue pour son livre «Les Cakes de Sophie» publiée en 2005 (et rapidement suivi par d’autres titres, sur les terrines, les crêpes, les buffets, etc) et sa maison d’hôtes dans le pays d’Auge. Sophie Dudemaine, c’est un peu une Martha Stewart à la française, qui cultive l’art de recevoir et le bien-être dans sa maison.

Sur la centaine de pages que contient le magazine, un petit nombre a retenu mon intérêt. Certes, ce numéro célébrait les «chaleureux petits plats de la montagne» mais la plupart des recettes m’ont semblé très traditionnelles ou trop riches (gâteau au maroilles, omelette à la raclette et au saucisson sec). La présence de beurre, de crème et de fromage à tout va ne m’incitera pas à investir dans un nouveau numéro (à 3 euros), d’autant que la présentation et les photos, pas assez contemporaines à mon goût, ne m’ont pas fait rêver.  

J’ai cependant découpé une page qui m’a été bien utile ces derniers jours, avec Antoine grippé à la maison. Qu’est-ce qu’un enfant veut manger quand il est malade ? Des pâtes ! Et que lui prépare-t-on lorsqu’on lui a déjà servi des pâtes ? Un gâteau de pâtes, pardi ! Celui-ci est un cousin du classique gratin de pâtes. Précisons qu’il s’agit d’une recette de la famille Dudemaine, en l’occurrence d’Annick, la belle-sœur de Sophie. Annick tient cette recette de sa maman, qui l’a elle-même hérité de sa mère.

 Ce gâteau de pâtes a l’avantage de constituer un plat complet. Pour un repas équilibré, on choisira de le servir avec une salade verte pour les grands et des bâtonnets de carottes pour les petits, et de finir le repas par une salade de fruits de saison. J’ai choisi une présentation sous la forme de ramequins individuels car elle est plus ludique. Il est cependant tout à fait possible de gonfler les proportions (cf. ci-dessous) et de décliner cette recette en un seul et unique plat familial à servir pour le dîner. Et pour couronner le tout, cette recette se réchauffe bien (en s’asséchant un peu tout de même).

Gâteau(x) de pâtes (selon la recette de « tata Annick » publiée dans le n°7 de « Gourmande » - janvier-février 2011)

Pour 4 ramequins individuels  soit une maman ou un papa et son/sa petit(e) grippé(e)

(je compte 2 ramequins par adulte et 1 à 2 par enfant, en fonction de son âge)

* 150 g de pâtes (pour moi, des coquillettes ½ complètes bio. Sophie Dudemaine utilise des torti.)

* 2 œufs, de préférence bio

* sel et poivre du moulin

* 75 g d’emmental ou de gruyère râpé

* 1 noix de beurre

* 4 à 8 petites tranches de bacon fumé (vous pouvez aussi utiliser du jambon – 2 à 3 tranches suffiront alors - mais, dans tous cas, privilégiez des tranches fines)

 

1 – Préchauffez le four à 180°C.

2 – Faites cuire les pâtes (la veille, si vous voulez gagner du temps).

3 – Dans un saladier, battez les œufs en omelette. Salez et poivrez.

4 – Ajoutez les pâtes et le fromage. Mélangez.

5 – Beurrez 4 petits ramequins en céramique et tapissez-les avec les tranches de bacon (une tranche pour un enfant et 2 pour un adulte, par exemple).

6 – Versez le mélange de pâtes et enfournez pendant 20 minutes.

7 – A la sortie du four, démoulez les gâteaux sur des assiettes. Servez chaud. 

Pour la version familiale, comptez 500 g de pâtes, 6 œufs, 200g de fromage et 6 tranches de jambon. La cuisson se fera alors dans un moule haut (type moule à soufflé) et sera prolongée de 10 minutes (pour atteindre 30 minutes au total). 

Selon la recette originale de « tata Annick », le gâteau de pâtes est accompagné d’une sauce aux champignons (250 g de crème épaisse et une boîte de 400 g de champignons de Paris émincés et égouttés) à préparer pendant la cuisson. Je ne l'ai pas jugée utile : je n’aime guère les champignons de Paris… et encore moins en boîte.

 Et vous, que cuisinez-vous à vos enfants malades ? Et quels magazines culinaires lisez-vous ? 

NB : Soirée informative à la TV ce soir avec Capital Terre sur M6, à 20h55 (sur l'hyperconsommation) et "Manger peut-il nuire à la santé ?", un documentaire d'Eric Guéret, sur France 3, à 22h55.