DSC02235

Rien ne me réconforte autant qu’un gâteau fait maison pour le goûter…. si ce n'est un gâteau fait maison pour le petit-déjeuner ! Et s’il est au chocolat, c’est encore mieux. J’envoie balader les préoccupations diététiques (ne brûle-t-on pas tout ce qu’on mange le matin de toutes façons ?) et m’attable avec bonheur à côté de mon petit écolier à la mine aussi réjouie que moi : c’est que nous sommes deux indécrottables gourmands du matin !

Ces derniers temps, j’ai vraiment eu du mal à trouver l’envie de cuisiner (et ai été rassurée de voir qu’il en allait de même pour Cléa). Mes défenses immunitaires s’étant fait la malle avec l’arrivée du printemps (vous croyez que c’est la Cinquième saison qui fait ça ?), mon énergie ne déborde pas, encore moins en cuisine. J’ai trouvé le courage de cuisiner des asperges vertes (en risotto crémeux) et des navets nouveaux (mais même confits au miel et aux agrumes, j’apprécie peu leur goût), goûté les premières garriguettes (en faisant un vœu !) et renoué avec mon vieux pote le brocciu et c’était déjà beaucoup.

Et puis sur Twitter, un réseau social que j’affectionne pour sa richesse d’infos, je suis tombée sur une recette relayée par Flo ("retweeted", comme on dit dans le jargon !). Il n’en fallait pas plus pour me redonner du cœur à l’ouvrage. La recette originale, issue du blog Jenn cuisine, a été proposé par Jenn dans le cadre du Gluten Free Ratio Rally. Il s’agit d’un échange de recettes lancé par des blogueuses afin d'utiliser des proportions fixes pour cuisiner (suivant le modèle du livre de Michael Ruthman, « Ratio :  The Simple Craft Behing the Codes of Everyday Cooking »), avec des ingrédients sans gluten en l’occurrence.

Jenn appelle ce gâteau un quickbread car il contient de la levure qui lui permet de lever rapidement (au contraire des pains qui contiennent du levain). Que le mot bread ne vous induise pas en erreur : il s’agit bien d’une recette sucrée, comme le cornbread . La méthode utilisée ici (appelée « muffin method ») requiert de peser les ingrédients secs et les ingrédients humides à part pour les mélanger ensuite. C’est à la fois la poudre à lever et l’air contenu dans les œufs qui vont permettre au gâteau de lever.

Pour avoir déjà fait ce gâteau deux fois cette semaine, je vous assure que, s’il n’a rien d’exceptionnel, il a cependant toutes les bases d’un bon classique : bonne texture, bon équilibre en goût, se conserve bien (enfin, le peu de temps qu’on est arrivés à le conserver !). Vous connaissez peut-être mon banana bread : ce gâteau au chocolat sans gluten fait partie de la même famille de gâteaux tout terrain, plutôt familiaux, à proposer au goûter ou au petit-déjeuner plutôt qu'au dessert (quoique, avec un petit effort ...). Fondant à l’intérieur, croquant à l’extérieur, il ne prend pas le risque d'écœurer (encore moins en version riz que châtaignes – voir ci-dessous - à mon humble avis), contrairement à un fondant au chocolat

 Je l’ai réalisé une première fois avec de la farine de châtaignes, comme le veut la recette originale (qui utilise aussi de la poudre de noisettes sur laquelle j’ai préféré faire l’impasse vu mes déceptions récentes). Le gâteau était réussi, mais un peu trop rustique à mon goût. La deuxième fois, j’ai souhaité garder l’esprit sans gluten tout en utilisant une autre farine : un mélange riz/millet (que j’achète à la Biocoop). Jackpot ! Cette deuxième version, plus légère, a ma préférence. Je vous livre les deux pour que vous ayez le choix.

Dans tous les cas, j’ai fait l’impasse sur les morceaux de marrons, trempés dans du cognac ou pas. J’ai pensé qu’ils ne seraient pas du goût de mon dégustateur en culottes courtes. C’est probablement dommage. Je pense qu'ils pourraient être remplacés par des fruits secs concassés. J’ai aussi tenté un mélange miel/sirop d’érable la deuxième fois. Mon palais (peut-être fatigué lui aussi) n’a pas vraiment senti la différence. Dans tous les cas, le goût du miel ne couvre pas celui des autres ingrédients (surtout si vous utilisez autant de pépites de chocolat que nous !). Et dire qu’il va falloir se faire à l’idée de manger autre chose pour le petit-déjeuner….

Quickbread au chocolat (sans gluten ni produits laitiers) adapté de la recette de Jenn

* 110 g de farine de châtaignes + 60 g d'arrow root (ou de fécule de Maïzéna)

OU 170 g de farine riz/millet

* 50 g de cacao en poudre (le mien est bio et sucré) 

* 1 c.s. de poudre à lever (que je fais comme ça)

* 2 œufs (à température)

* 50 g de purée d’amande blanche

* 50 g d’huile de colza

* 75 g de miel (ou un mélange miel-sirop d'érable)

* 150 g de lait végétal (à température)

* une poignée de pépites de chocolat (petite ou grosse, au goût) 

* une poignée de marrons trempés dans du cognac (facultatif)

1 - Préchauffez le four à 180°C. 

2 - Dans un grand bol, mélangez les ingrédients secs. 

3 - Dans un bol plus petit, battez les œufs. Ajoutez la purée d'amande (en vous assurant qu'elle ne forme pas de grumeaux), l'huile et le miel (que vous aurez fait fondre au préalable si nécessaire). 

4 - Versez le contenu du petit bol dans le grand bol et remuez. 

5 - Ajoutez enfin le lait et les pépites de chocolat (et les marrons, si vous le souhaitez) et mélangez le tout. 

6 - Versez dans un moule à cake (ou à gâteau) graissé et enfournez pour 40 minutes (la lame d'un couteau doit ressortir sèche). 

7 - Dégustez une fois que le cake a tiédi. 

Et vous, que préparez-vous pour le petit-déjeuner ?

NB : Est-ce qu'on cuisine vraiment mieux avec la méthode Ratio ? La blogueuse culinaire Jennifer Reese s'est posé la question (en anglais).