IMGP2717

Il y a deux semaines, j’ai voulu tester ce clafoutis coings-figues, curieuse que j’étais de cette recette sans œuf, ni lait, ni crème (que j’imaginais parfaite pour les intolérants de ma connaissance). Mal m’en a pris… Il est rare qu’un dessert finisse à la poubelle chez nous, mais celui-là a été l'exception qui confirme la règle… Il me fallait donc me réconcilier fissa avec le coing, que je ne cuisine pas souvent par ailleurs.

J’ai déniché cette recette de coing noir (sic) dans le livre de Julie Andrieu, Le B.A.-ba du chocolat, qui comprend 140 recettes autour du chocolat. Elle m’a plu par sa rapidité et sa simplicité. Après mes mésaventures avec le clafoutis, j'étais un peu craintive et ai préféré la réaliser pour moi seule (ça va devenir une habitude !), mais elle se multipliera facilement par 2, 4, 6 ou 8. Je l’imagine bien pour un déjeuner avec une copine, ou un dessert improvisé les soirs où le parrain d’Antoine nous fait la surprise de venir dîner à la maison. 

La partie la plus délicate (et la plus longue) de la recette réside dans la préparation du coing. J’ai cru comprendre dans la recette de Julie Andrieu qu’elle gardait le coing entier. Pour ma part, et après que ma belle-mère m’a fait la plus grosse partie du travail (récolte et épluchage), je veille à ce que le fruit soit découpé en quartiers et bien évidé de sa partie filandreuse, très désagréable en bouche.

J’ai réduit la quantité de sucre utilisé pour la cuisson du coing et pour le sirop qui en résulte, et la réduirai peut-être encore la prochaine fois. Même le chocolat peut être diminué si l'on ne veut pas que la sauce chocolat recouvre la totalité du fruit. Enfin, le coing a tendance à se déliter à la cuisson : n’escomptez donc pas une présentation digne de Masterchef ! 

Coing à la sauce chocolat, adapté du B.A.-ba du chocolat de Julie Andrieu (Marabout, 2006)

 Pour une personne (à multiplier selon le nombre de convives)

 * 1 coing mûr

* 50 g de sucre roux (Julie Andrieu utilise de la vergeoise dont le goût de réglisse « rencontre volontiers l’acidulé du coing » et compte 75 g par personne)

* 15 à 20 g de chocolat noir à dessert (contre 25 g pour Julie Andrieu, qui recommande du chocolat à 70% de cacao)

* 1 sablé breton (j’ai un faible pour ceux de Picard)

1 – Pelez le coing, découpez-le en quartiers en veillant à bien enlever la partie fibreuse.

2 – Plongez les quartiers de coing dans une casserole contenant 15cl d’eau et le sucre et portez à ébullition.

3 - Laissez frémir une trentaine de minutes puis égouttez le coing et réservez-le.

4 – Utilisez le sirop de cuisson brûlant (qui aura en principe réduit) et ajoutez-y le chocolat cassé en morceaux. Mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit fondu.

5 – Dans un bol ou une assiette creuse, disposez les quartiers de coing et versez la sauce chocolat dessus.

6 – Emiettez le sablé sur l’ensemble et servez sans attendre.

Et vous, que cuisinez-vous avec les coings ? 

NB : C'est aussi la saison des poires ! Voici la liste des recettes qu'elles m'ont inspirées ces dernières années : 

Tarte fine poires-gorgonzola-noix

Petits mœlleux roquefort-poire

Poires rôties aux épices

Crumble aux poires et spéculoos

Crumble noisettes-chocolat aux poires