IMGP2811

Un matin d’hiver bien frisquet, un peu de temps à perdre sur la Presqu’île, l’envie de faire un cadeau gourmand : il n’en fallait pas plus pour tomber sur LA tentation diabolique, j’ai nommé la Crème de noisette Pralus. Je l’ai dénichée à la Vieille Conserverie, une « épicerie d’autrefois » qui s’est spécialisée dans les conserves et autres produits gourmands, dont ceux de Pralus.

La maison Pralus est une chocolaterie célèbre, implantée à Roanne, dans la Loire. Son fondateur, Auguste Pralus, pâtissier de son état, a créé la Praluline, une brioche aux pralines roses qui est devenue la spécialité de la maison. François Pralus, son fils, lui a succédé à la tête de cette entreprise artisanale et s’est spécialisé dans le chocolat, devenant l'un des rares Maîtres Chocolatiers français (avec Bonnat et Valrhona) à fabriquer son chocolat directement à partir des fèves de cacao. Il est le créateur de la Barre infernale, un lingot de 160 g de chocolat qui se décline en version noir, praliné ou aux pistaches.

Je ne connais pas la valeur calorique de la pâte à tartiner dont je vais vous parler… et cela m’est bien égal ! Présentée dans un élégant tube en plastique transparent, sans possibilité d’y planter une petite cuillère, donc, et chère comme tout (7,50€ les 250g, soit 30€ le kilo, tout de même !), elle n’invite pas à la surconsommation. C’est quasiment un produit de luxe, à savourer comme tel.

A l’heure où l’huile de palme et le Nutella sont (indûment ?) diabolisés, vous serez heureux d’apprendre que la Crème de noisette Pralus ne contient pas de graisses ajoutées. Pas d’huile, ni de palme, ni de coco, ni de colza, mais 75% de noisettes du Piémont et d’amandes de Valencia grillées, du sucre, du chocolat et de la vanille (je n'ai malheureusement pas trouvé la proportion de ces trois derniers ingrédients). Made in Roanne, de surcroît.  

IMGP2812

Les arômes de noisettes sont très prenants dès qu’on ouvre le tube, la présence des amandes est quant à elle plus difficile à détecter. La texture est fine, légère, délicate. La crème, d’une belle couleur caramel, s’étale facilement et ne colle pas au palais. Je la préfère sur des biscottes (type Krisprolls) ou sur du pain blanc plutôt que sur du pain complet : elle y révèle mieux sa saveur si distincte de noisette. J’ai eu plus de mal à détecter le goût de chocolat et le regrette. Mon petit dégustateur en culottes courtes n’a pour sa part pas montré beaucoup d’enthousiasme pour cet ersatz de Nutella. Je me suis égoïstement bien gardé d'insister ! 

Le tube, esthétique et pratique, permet de faire perler la crème pour n’en consommer qu’une noisette, fauchée à l’index, petite coquetterie gustative à renouveler autant de fois qu’on le veut ! Et la meilleure manière d’éviter tout écœurement à mon sens. En fin de parcours, si, comme moi, vous ne voulez pas en perdre une miette, vous serez toutefois contraint de couper le tube aux ciseaux pour recueillir ce qu’il reste : moins élégant mais tout aussi gourmand. Si vous êtes invité pour les fêtes, dégainez votre tube Pralus à la table du petit-déjeuner : la maîtresse de maison va vous adorer ! 

Chocolats Pralus


8 rue Charles de Gaulle - 42300 Roanne


152 rue de Gruyères - 42370 Renaison

32 rue Jean Morel - 42190 Charlieu

22 rue Filaterie - 74000 Annecy

35 rue Rambuteau
- 75004 Paris 

44 rue Cler - 75007 Paris (boutique ouverte début décembre 2012)

La Vieille Conserverie

36 rue Franklin - 69002 Lyon (à quelques minutes de la gare de Perrache)

04 78 95 13 65

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h