IMG_1885

Ces premiers jours de mai sont imprévisibles côté météo et n’invitent pas toujours à une nourriture plus légère. Un midi où je n’avais plus grand chose à cuisiner dans le frigo , j’ai donc décidé de compléter mon déjeuner avec les enfants par ces muffins. Je n’ai pas de recette-type pour les muffins et ne pense pas toujours à consulter mon propre blog (c’est un comble !...). Je suis donc allée glaner des idées du côté de chez Clotilde et, une fois en piste, n’ai fait que me détacher de sa recette, qui contenait du beurre (que j’aime éviter, vous l’aurez compris si vous venez par ici régulièrement) et des noix de pécan (mon fils aîné ne raffole pas des fruits secs).

Plus que jamais, j’ai misé sur le "à vue d’œil" pour la quantité de chaque ingrédient mais je m’en félicite vu le résultat : 10 charmants petits muffins au sommet bien craquants et à la pâte archi-mœlleuse. Je n’ai pas du tout respecté non plus les étapes de la recette qui impliquent de travailler d’un côté les ingrédient secs et de l’autre les ingrédients humides : pas beaucoup de temps devant moi, pas envie de m’enquiquiner avec de la vaisselle supplémentaire et surtout, pas sûre de voir une différence au final. Chez moi, on mélange donc tous les ingrédients dans le même saladier, en mélangeant peu ou prou à chaque étape. Ces temps-ci, mon attention se porte plutôt sur le petit dernier qui monte partout que sur des recettes compliquées. Cette recette ne représente donc pas une révolution dans l’histoire des muffins mais c’est un vrai plaisir à la dégustation et aussi une bonne solution pour passer les bananes archi-mûres et avoir plein d’énergie pour les activités de l’après-midi.

Comme Clotilde, j’ai choisi de faire des muffins plutôt qu’un banana bread. Les muffins, de part leur habillage individuel, ont un côté ludique et pratique qui plaît particulièrement aux enfants. Cela permet aussi d’obtenir une plus grande surface de croûte qu’avec un gâteau. Cette solution est à privilégier si vous pouvez déguster les muffins dès qu’ils sortent du four (en attendant quand même quelques minutes qu’ils refroidissent). Si vous ne pensez pas les manger tous frais, je vous conseille de ne pas tous les cuire et de les congeler pour une autre fois. Ils deviennent en effet un peu ramollos avec les heures qui passent. A court de moules à muffins, j’ai moi-même congelé mon restant de pâte dans un mini-moule à cake. A faire cuire un dimanche matin où les enfants ne se réveillent pas trop affamés. Dans le cas où il vous resterait des muffins déjà cuits, vous pouvez toujours les réchauffer au four quelques minutes le lendemain.

Power muffins banane-chocolat

Pour plus de 10 muffins

* 2 bananes bien mûres

* 1 œuf

* 90g de sucre non raffiné

* 30g de sirop d’érable (si vous n’avez pas de sirop d’érable, vous pouvez augmenter la quantité de sucre. J’irais jusqu’à 150g, et même jusqu’à 170g si vous n’ajoutez pas de chocolat)

* 55g d’huile neutre (j’utilise de l’huile de colza.)

* 30g de purée d’amande blanche

* 100ml de lait (de vache, ici, mais vous pouvez le remplacer par du lait végétal)

* 190g de farine (j’affectionne particulièrement celle de petit-épeautre, riche en magnésium)

* ½ sachet de levure

* 1 poignée de chunks (qui, littéralement, veut dire gros morceaux) au chocolat (j’achète les miennes chez G. Detou, à Lyon 2ème.)

0 – Préchauffez votre four à 180°C (vous pouvez aussi attendre l’étape 5 s’il chauffe vite.)

1 – Ecrasez les bananes dans une assiette à l’aide d’une fourchette.

2 – Dans un grand saladier, battez l’œuf avec le sucre.

3 – Ajoutez le sirop d’érable, la purée d’amande, l’huile  et le lait et mélangez à nouveau.

4 – Incorporez la farine et la levure à ce mélange.

5 – Enfin, ajoutez les bananes écrasées et les chunks de chocolat et mélangez une dernière fois (Clotilde conseille de ne pas trop mélanger non plus, afin de ne pas durcir la pâte à muffins.)

6 – Remplissez les moules à muffins aux ¾ et enfournez pendant 20 à 25 minutes jusqu’à ce que les muffins soient joliment dorés. Laissez-les refroidir quelques minutes à la sortie du four. 

Et vous, que faites-vous de vos bananes trop mûres ? 

PS : J'ai aussi adoré en leur temps ces muffins à la myrtille et ceux au chocolat sans gluten ni produits laitiers.