le-point-gourmet

 

C’est au FoodCamp Lyon que j’ai rencontré Aline Chalchat et Stéphane Roche pour la première fois. J’avais observé l’apparition de leur épicerie fine en ligne, le Point Gourmet, via les réseaux sociaux quelques mois auparavant. A l’occasion de la prochaine mise en ligne de la 2èmeversion de leur site web et du concours qu’ils organisent auprès des blogueuses et blogueurs lyonnais à la rentrée, Aline m’a proposé de faire gagner un panier gourmand sur mon blog. L’occasion de connaître l’histoire de la création et du développement de leur site. Nous nous sommes retrouvés à la Cordée, un espace de coworking que ces deux Villeurbannais d’adoption, âgés respectivement de 26 et 30 ans, ont investi dès les débuts de leur aventure.  

Aline & Stéphane

Aline & Stéphane, le couple derrière le Point (Gourmet), à la Cordée Guillotière

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, pouvez-vous m’expliquer le principe du Point Gourmet ?

SR : Il s’agit d’un site de ventes éphémères d’épicerie fine qui met les régions à l’honneur. Le site a été lancé le 6 décembre 2012 (jour de la Saint-Nicolas !) avec une sélection de spécialités alsaciennes. Tous les 15 jours, nous proposons de découvrir une région française à travers ses trésors culinaires. A l’origine, nous proposions une offre par coffrets mais nous avons constaté que les consommateurs préfèrent acheter à l’unité. S’ils ratent une vente, ils peuvent quand même retrouver sur le site les produits encore en stock des ventes précédentes. 

Quelle est la particularité de votre site par rapport à d’autres sites d’épicerie fine ?

SR : Nous privilégions les circuits courts : nous sommes le seul intermédiaire entre les fabricants et les consommateurs. Chaque produit sélectionné doit impérativement être fabriqué et conditionné dans la région choisie, avec des matières premières locales idéalement. Nous choisissons des produits estampillés AOC/AOP (la norme européenne) lorsque c’est possible, comme les lentilles vertes du Puy vendues dans la sélection de spécialités auvergnates

AC : Stéphane sélectionne les fabricants, par l’intermédiaire des marques coopératives notamment, puis leur rend visite sur leur lieu de fabrication. Il s’agit souvent d’entreprises familiales encore situées en centre-ville. Il a rencontré tous les producteurs qui sont répertoriés sur le site, en allant sur place dans 80% des cas ou en les retrouvant sur des salons professionnels.

SR : Au-delà de la logique de rentabilité, nous souhaitons établir une relation de confiance aussi bien avec nos fabricants qu’avec nos clients, afin notamment de les fidéliser.

0ff3b71edc65ae264c87d3ae895bc8f2

Les bouchées bretonnes (galettes fines au blé noir, filet de thon blanc à l'huile d'olive et fleur de sel de Guéranded'Olivia, du blog Sokeen 

Revenons-en aux tout débuts. Stéphane, tu es à l'origine du Point Gourmet. Comment est née l’idée ? 

SR : J'ai plusieurs années d'expérience dans la grande distribution alimentaire. En tant que salarié, j'ai commencé par vendre des produits provençaux et du Sud-Ouest en Allemagne puis j'ai été responsable de magasins pendant 2 ans. J'ai toujours voulu créer ma boîte. Au départ, j'avais dans l'idée de distribuer des produits français en Allemagne mais je ne voyais pas quelle valeur ajoutée je pourrais apporter. Je me suis tourné vers le e-commerce dans l'optique d'apporter quelque chose de nouveau. Je me suis aperçu d'une part que les frais de port étaient souvent élevés sur la plupart des sites d'épicerie fine et d'autre part, qu'il était possible pour le consommateur de trouver des produits de qualité par catégorie mais pas par région. D'où l'idée d'établir mes propres sélections régionales en proposant une livraison gratuite en point relais (à partir de 35€ d'achats). 

Aline, quelle est ta place dans l'aventure ? 

AC : Je travaille avec Stéphane sur le projet depuis le début et y consacre environ une journée par semaine, en parallèle de mon activité à la Cordée. Stéphane et moi avons des compétences complémentaires. C'est moi qui ai eu l'idée du nom et du logo. Je m'occupe du rédactionnel, des réseaux sociaux et des relations avec les blogueuses. J'apporte une approche de consommatrice tandis que Stéphane a une approche de distributeur. 

Quel est votre volume de vente actuel ?

SR : Nous expédions entre 2 à 3 commandes par jour. Notre objectif est d’atteindre 10 à 15 commandes quotidiennes d’ici à la fin de l’année et d’arriver à nous verser un salaire. Nous aimerions également pouvoir embaucher quelqu’un pour travailler sur le développement du site web. Mais je souhaite continuer à faire les colis moi-même, rester au contact de cette réalité-là. Même s’il nous faudra sûrement un coup de main pour les fêtes !

Faites vous partie d’un réseau qui vous a aidé pour votre développement ?

SR : J’ai très vite cherché à travailler à l’extérieur de chez moi pour ne pas rester seul face à mon projet. J’ai rejoint la Cordée Charpennes * en mai 2012. Cela m’a permis de confronter ma vision du projet à d’autres personnes. Nous avons fait plusieurs séances de brainstorming pour avoir l’avis des uns et des autres, en tant que professionnels ou consommateurs potentiels. Nous avons également été accompagnés par Rhône Développement Initiative, au niveau du financement notamment, et une association de développement local sur Villeurbanne (ADL). Et je vais bientôt rejoindre une association de e-commerçants. 

a505295574072639c58f8871177558fd

Crème de patates douces, croûtons chèvre et confit d'oignons à la cassonade (sélection Nord) par Olivia, du blog Sokeen 

Quelle est votre actualité ? Allez-vous proposer des nouveautés à la rentrée de septembre ?

SR : Pour la rentrée, nous lançons la deuxième version de notre site avec la contribution du photographe culinaire lyonnais Julien Bouvier, qui va photographier les prochaines régions à l'honneur. Nous souhaitons proposer des produits venant de 15 régions au total d’ici à Noël ( 6 régions sont proposées actuellement). Et pourquoi pas inclure à l’avenir des régions étrangères ?...

Nous continuerons à mettre en lumière une région tous les 15 jours, en faisant tourner les régions. Nous souhaitons avoir 80 à 100 produits à disposition à la vente en permanence. Nous mettrons aussi à l’honneur les producteurs ainsi que les blogueuses culinaires.

AC : Nous avons en effet mis en place un partenariat avec plusieurs blogueuses qui cuisinent nos produits. Cela nous permet de proposer une recette associée pour chaque produit. A la rentrée, nous organisons d’ailleurs un concours de photographies pour les blogueurs et blogueuses lyonnais, en parallèle du lancement de notre vente de produits lyonnais.

Et vous, quels produits de vos régions aimeriez-vous voir à l'honneur sur le Point Gourmet ? 

Pour gagner un panier gourmand offert par le Point Gourmet(et sélectionné mes soins), merci de répondre à cette question dans les commentaires avant le 31 juillet prochain, en indiquant clairement votre adresse mail. Le gagnant sera désigné par tirage au sort et son nom sera annoncé ici même. Doublez vos chances de gagner en partageant ce billet sur votre page Facebook et/ou votre fil Twitter !

Edit du 31 juillet : J'ai tiré les commentaires au sort grâce au site random.org et le commentaire gagnant est le numéro 2. Merci à tous de votre participation et félicitations à l'heureuse gagnante ! Agnès, merci de bien vouloir m'envoyer un mail à aliessep@hotmail.com en me communiquant votre adresse postale afin que le Point Gourmet vous fasse parvenir les produits gourmands que j'ai sélectionnés pour vous. 

Vous êtes un blogueur ou une blogueuse lyonnais(e) et souhaitez participer au concours photo du Point Gourmet, cliquez ici !

http://www.lepointgourmet.com

Retrouvez aussi le Point Gourmet sur Facebook, Twitter et Pinterest

* La Cordée propose plusieurs espaces de coworking : à Villeurbanne Charpennes, Lyon Perrache, Lyon Guillotière, Villefranche et même à Paris Gare de Lyon. 

affiche_event_finalisée-723x1024