galerie_membrefruitfond_d_ecran_fraises

Cette semaine, j’ai mangé des produits frais, locaux et de saison. Après un hiver long et tristoune, c’est un vrai bonheur de retrouver une grande variété de fruits et de légumes et je m’en donne à cœur joie : courgettes, concombres, haricots, oignons nouveaux, cerises, fraises, framboises, melons, et j'en passe. Que ce soit au marché ou chez le primeur, je veille au lieu de production de ces produits. S’ils sont dépourvus de code-barres (!), il suffit de jeter un coup d’œil à la petite ardoise les accompagnant ou de discuter avec le vendeur ou le producteur pour connaître la provenance de ses fruits et légumes. Melon de Cavaillon, fraises et courgettes des Monts du Lyonnais, sans être devenue une locavore, j’essaye d’acheter les produits du coin et, pendant que j’y suis, je fais la lutte aux emballages, refusant un sac par ci, un papier par là.

Manger des produits locaux (produits dans un rayon de 80km à 240km), plutôt que de consommer des porduits importés ou congelés, c’est :
- mieux manger car les produits locaux, ne voyageant pas autant, ont été récoltés mûrs, au lieu de mûrir pendant le transport dans le camion, le bateau ou l’avion, et arrivent plus frais.
- soutenir les petits producteurs locaux et assurer leur survie, plutôt qu'engraisser la grande surface du coin, à qui ces mêmes producteurs sont parfois obligés de vendre à un prix avoisinant le coût de revient.
- lutter contre l’effet de serre et le suremballage. L’émission de CO2 des produits congelés ou transportés par avion est largement supérieure à celle des produits cultivés et consommés localement. Pour avoir plein de chiffres précis, cliquez ici.
- payer moins cher. Les produits locaux viennent de moins loin, sont des produits de saison et il y a moins d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur.
- pouvoir poser des questions sur le produit car vous vous adresserez souvent à celui ou celle qui l’a cultivé.
   
Si vous passez par une Amap (Aide au Maintien d’une Agriculture Paysanne) ou par un panier bio, vous aurez même des produits bio locaux pour le prix de produits non bio achetés en supermarchés. Comme d’habitude, la règle est dans la modération et la diversité. Mangez local, c’est bien mais pas si le produit a été cultivé sous serre (émettant ainsi du CO2). De même que mangez bio, c'est bon pour la santé et l'environnement mais ça n'a plus de sens si le produit vient de l'autre bout du monde.

J’en profite pour vous parler un peu cuisine car je vous ai laissé(e)s sur votre faim ces derniers temps. C’est que, enthousiasmée par la fraîcheur et le goût des fruits et des légumes de printemps susmentionnés, je les ai souvent mangés tels quels, crus, à peine assaisonnés, ou dans des préparations si simples qu’elles n’ont pas réellement de recettes. Ou encore dans des recettes qui ne m’ont pas assez convaincue pour les détailler pour vous. Cependant, pour attiser votre curiosité et vos papilles, je vous donne quelques idées (et liens vers) de recettes que j’ai réalisées récemment :
- salade de haricots, tomates et oignons nouveaux,
- cerises en traditionnel clafoutis ou sous la forme de petits mœlleux aux amandes, imaginés par Cléa,
- gaspacho de concombre,
- crumble de tomates au parmesan et olives noires, tarte tomates - mozzarella - basilic,
- cake de courgettes à la menthe et au parmesan, clafoutis salé aux courgettes, crêpes aux courgettes et oignons nouveaux de Pascale Weeks,
- fraises au chocolat fondu, tiramisu express aux fraises.

Le maitre mot est : mangez local, oui, mais surtout, régalez-vous !

Pour savoir quels sont les fruits & légumes de saison, cliquez ici.